mer 16/08/2017 - 11:16
Communauté Ingénieurs Formation

Social learning (7)

Articles

Social learning
7 article(s) trouvé(s)
  • Quels services pour une coopérative pédagogique?

    Mis à jour le 4 déc 2014 | 489 visites | 1 recommandation | 2 commentaires
    [Etude] Création d'une coopérative d'échange de pratiques pédagogiques
  • Entendu à l’E-learning expo !

    Mis à jour le 4 avr 2014 | 733 visites | 0 recommandations | 0 commentaires
    [Point de vue] Le 20ème salon de Solution Ressources Humaines, qui s’est tenu à Paris le 18, 19 et 20 mars a rassemblé plus de 200 sociétés exposantes, 7000 visiteurs professionnels et plus de 4200 auditeurs aux conférences et ateliers.Au cœur de l’actualité du salon : les évolutions des marchés RH, SIRH, E-learning et Serious game (ou jeu sérieux) application informatique, réalisée à des fins autres que le simple divertissement. Il combine avec cohérence, des aspects sérieux, tels que l’enseignement, l’apprentissage, la communication, ou encore l’information, avec des ressorts ludiques et des technologies ou des savoir-faire issus du jeu vidéo. Un serious game s’appuie sur un scénario, une histoire, des règles et un habillage graphique et sonore. . En tant que concepteur pédagogique, j’étais présent au centre de l’E-learning Expo, non pas seulement pour conseiller mais aussi pour recueillir des données ou opinions, directement au contact de multiples acteurs du E-learning tels que  Meltis, Enovation solutions, Vodeclic, Operantis, Experteam, Solargames, Audace, Scio ou Nathan.Suite à ces multiples entretiens, toujours guidé par la volonté de cerner les enjeux de la formation à distance, je vous informe sur ces tendances dévoilées, futures et actuelles du marché du Digital Learning.Je vous présente mes questions et un résumé des réponses obtenues accompagnés d’un point de vue qui n’engage que moi.
  • Faut-il continuer à utiliser AICC et SCORM ?

    Mis à jour le 2 avr 2014 | 999 visites | 2 recommandations | 1 commentaire
    [Méthodes et outils] AICC Aviation Industry CBT Committee, initié en 1988, est le premier organisme, issue de l'aviation, à standardiser le dialogue entre des contenus e-learning et des plateformes de formation.Par abus de language, AICC désigne aussi le standard de communication qui s'appuie sur le document "Computer Managed Instruction (CMI) Guidelines for Interoperability".AICC est largement supporté par les LMS. et SCORM SCORM (Sharable Content Object Reference Model), produit par l'ADL, est un standard de communication entre contenus e-learning et plateformes de formation.SCORM 1.2 est la version est la plus largement supportée par les LMS.SCORM 2004 permet d'aller plus loin dans la remédiation et pour apporter des comportements spécifiques. sont les standards les plus répandus et certainement les standards les mieux décrits. Cependant de nouvelles pratiques de formation en ligne voient le jour (serious-games, mobile learning version e-learning d'un contenu de formation adaptée aux usages mobiles des apprenants : smartphone, baladeur, tablette. , social learning...) et on peut légitimement se demander si il faut continuer à utiliser AICC Aviation Industry CBT Committee, initié en 1988, est le premier organisme, issue de l'aviation, à standardiser le dialogue entre des contenus e-learning et des plateformes de formation.Par abus de language, AICC désigne aussi le standard de communication qui s'appuie sur le document "Computer Managed Instruction (CMI) Guidelines for Interoperability".AICC est largement supporté par les LMS. ou SCORM SCORM (Sharable Content Object Reference Model), produit par l'ADL, est un standard de communication entre contenus e-learning et plateformes de formation.SCORM 1.2 est la version est la plus largement supportée par les LMS.SCORM 2004 permet d'aller plus loin dans la remédiation et pour apporter des comportements spécifiques. pour les contenus e-learning ? Peut-on déjà utiliser les standards émergents ? Quid des contenus déjà en AICC Aviation Industry CBT Committee, initié en 1988, est le premier organisme, issue de l'aviation, à standardiser le dialogue entre des contenus e-learning et des plateformes de formation.Par abus de language, AICC désigne aussi le standard de communication qui s'appuie sur le document "Computer Managed Instruction (CMI) Guidelines for Interoperability".AICC est largement supporté par les LMS. ou SCORM SCORM (Sharable Content Object Reference Model), produit par l'ADL, est un standard de communication entre contenus e-learning et plateformes de formation.SCORM 1.2 est la version est la plus largement supportée par les LMS.SCORM 2004 permet d'aller plus loin dans la remédiation et pour apporter des comportements spécifiques.  avec l'arrivée des nouveaux standards ?Cet article apporte quelques réponses ... 
  • Déjouer les pièges du cerveau social | Public

    Article collaboratif | Mis à jour le 19 sep 2013 | 1 visite | 2 recommandations | 0 commentaires
    [Point de vue] Pourquoi est-il si difficile, une fois revenu dans notre collectif de travail habituel, de retrouver l’esprit novateur qui nous a animés lors d’une réflexion ouverte entre «agents de changement» ? Doit-on pour autant soupçonner toute formation à visée comportementale d’être, peu ou prou, vouée à l’échec ? Comment peut-on faciliter la diffusion « in situ » de modes de réflexions innovants ? La neurologie de l’empathie éclaire et suggère des pistes concrètes pour permettre à chacun d’être davantage prophète en son pays.
  • Les expertises RH du Crédit Agricole

    Mis à jour le 7 mai 2013 | 882 visites | 0 recommandations | 0 commentaires
    [REX] Avec l’essor phénoménal des nouvelles technologies, on assiste actuellement à une révolution numérique dont l’impact se ressent et va de plus en plus se faire ressentir dans le monde du travail et notamment de la formation. C’est à partir de ce constat que le groupe Crédit Agricole a décidé, en 2011, de monter le Club MIKE (Management, Innovation, Knowledge management, E-learning) : ce club – qui regroupe Crédit Agricole SA, la Fédération nationale du Crédit agricole et l’IFCAM (Institut de formation) – entend faire comprendre aux collaborateurs du groupe « les usages émergents les plus pertinents » et par conséquent mettre en place les pédagogies les plus efficaces en fonction des outils technologiques les mieux adaptés. Destinée à un usage interne, la réflexion menée a finalement donné lieu à une série grand public de livres blancs, intitulée « Expertise RH » et diffusée sur le Web, dont les deux premiers volets portent sur les communautés de pratique et les serious games.

Pages

1 article(s) trouvé(s)
  • Faut-il continuer à utiliser AICC et SCORM ?

    Mis à jour le 2 avr 2014 | 999 visites | 2 recommandations | 1 commentaire
    [Méthodes et outils] AICC Aviation Industry CBT Committee, initié en 1988, est le premier organisme, issue de l'aviation, à standardiser le dialogue entre des contenus e-learning et des plateformes de formation.Par abus de language, AICC désigne aussi le standard de communication qui s'appuie sur le document "Computer Managed Instruction (CMI) Guidelines for Interoperability".AICC est largement supporté par les LMS. et SCORM SCORM (Sharable Content Object Reference Model), produit par l'ADL, est un standard de communication entre contenus e-learning et plateformes de formation.SCORM 1.2 est la version est la plus largement supportée par les LMS.SCORM 2004 permet d'aller plus loin dans la remédiation et pour apporter des comportements spécifiques. sont les standards les plus répandus et certainement les standards les mieux décrits. Cependant de nouvelles pratiques de formation en ligne voient le jour (serious-games, mobile learning version e-learning d'un contenu de formation adaptée aux usages mobiles des apprenants : smartphone, baladeur, tablette. , social learning...) et on peut légitimement se demander si il faut continuer à utiliser AICC Aviation Industry CBT Committee, initié en 1988, est le premier organisme, issue de l'aviation, à standardiser le dialogue entre des contenus e-learning et des plateformes de formation.Par abus de language, AICC désigne aussi le standard de communication qui s'appuie sur le document "Computer Managed Instruction (CMI) Guidelines for Interoperability".AICC est largement supporté par les LMS. ou SCORM SCORM (Sharable Content Object Reference Model), produit par l'ADL, est un standard de communication entre contenus e-learning et plateformes de formation.SCORM 1.2 est la version est la plus largement supportée par les LMS.SCORM 2004 permet d'aller plus loin dans la remédiation et pour apporter des comportements spécifiques. pour les contenus e-learning ? Peut-on déjà utiliser les standards émergents ? Quid des contenus déjà en AICC Aviation Industry CBT Committee, initié en 1988, est le premier organisme, issue de l'aviation, à standardiser le dialogue entre des contenus e-learning et des plateformes de formation.Par abus de language, AICC désigne aussi le standard de communication qui s'appuie sur le document "Computer Managed Instruction (CMI) Guidelines for Interoperability".AICC est largement supporté par les LMS. ou SCORM SCORM (Sharable Content Object Reference Model), produit par l'ADL, est un standard de communication entre contenus e-learning et plateformes de formation.SCORM 1.2 est la version est la plus largement supportée par les LMS.SCORM 2004 permet d'aller plus loin dans la remédiation et pour apporter des comportements spécifiques.  avec l'arrivée des nouveaux standards ?Cet article apporte quelques réponses ... 
2 article(s) trouvé(s)
  • Entendu à l’E-learning expo !

    Mis à jour le 4 avr 2014 | 733 visites | 0 recommandations | 0 commentaires
    [Point de vue] Le 20ème salon de Solution Ressources Humaines, qui s’est tenu à Paris le 18, 19 et 20 mars a rassemblé plus de 200 sociétés exposantes, 7000 visiteurs professionnels et plus de 4200 auditeurs aux conférences et ateliers.Au cœur de l’actualité du salon : les évolutions des marchés RH, SIRH, E-learning et Serious game (ou jeu sérieux) application informatique, réalisée à des fins autres que le simple divertissement. Il combine avec cohérence, des aspects sérieux, tels que l’enseignement, l’apprentissage, la communication, ou encore l’information, avec des ressorts ludiques et des technologies ou des savoir-faire issus du jeu vidéo. Un serious game s’appuie sur un scénario, une histoire, des règles et un habillage graphique et sonore. . En tant que concepteur pédagogique, j’étais présent au centre de l’E-learning Expo, non pas seulement pour conseiller mais aussi pour recueillir des données ou opinions, directement au contact de multiples acteurs du E-learning tels que  Meltis, Enovation solutions, Vodeclic, Operantis, Experteam, Solargames, Audace, Scio ou Nathan.Suite à ces multiples entretiens, toujours guidé par la volonté de cerner les enjeux de la formation à distance, je vous informe sur ces tendances dévoilées, futures et actuelles du marché du Digital Learning.Je vous présente mes questions et un résumé des réponses obtenues accompagnés d’un point de vue qui n’engage que moi.
  • Déjouer les pièges du cerveau social | Public

    Article collaboratif | Mis à jour le 19 sep 2013 | 1 visite | 2 recommandations | 0 commentaires
    [Point de vue] Pourquoi est-il si difficile, une fois revenu dans notre collectif de travail habituel, de retrouver l’esprit novateur qui nous a animés lors d’une réflexion ouverte entre «agents de changement» ? Doit-on pour autant soupçonner toute formation à visée comportementale d’être, peu ou prou, vouée à l’échec ? Comment peut-on faciliter la diffusion « in situ » de modes de réflexions innovants ? La neurologie de l’empathie éclaire et suggère des pistes concrètes pour permettre à chacun d’être davantage prophète en son pays.
2 article(s) trouvé(s)
  • Les expertises RH du Crédit Agricole

    Mis à jour le 7 mai 2013 | 882 visites | 0 recommandations | 0 commentaires
    [REX] Avec l’essor phénoménal des nouvelles technologies, on assiste actuellement à une révolution numérique dont l’impact se ressent et va de plus en plus se faire ressentir dans le monde du travail et notamment de la formation. C’est à partir de ce constat que le groupe Crédit Agricole a décidé, en 2011, de monter le Club MIKE (Management, Innovation, Knowledge management, E-learning) : ce club – qui regroupe Crédit Agricole SA, la Fédération nationale du Crédit agricole et l’IFCAM (Institut de formation) – entend faire comprendre aux collaborateurs du groupe « les usages émergents les plus pertinents » et par conséquent mettre en place les pédagogies les plus efficaces en fonction des outils technologiques les mieux adaptés. Destinée à un usage interne, la réflexion menée a finalement donné lieu à une série grand public de livres blancs, intitulée « Expertise RH » et diffusée sur le Web, dont les deux premiers volets portent sur les communautés de pratique et les serious games.
  • La plomberie du sens : mieux capitaliser sur les contenus

    Article collaboratif | Mis à jour le 12 avr 2013 | 819 visites | 1 recommandation | 0 commentaires
    [REX]  Certains propos, certaines idées émises dans les programmes de formation ne dépassent pas le cadre d’une réunion de quelques heures entre quelques personnes… Parfois, c’est dommage ; non seulement on fait peu de cas de ce que disent les stagiaires, mais on ne se donne pas suffisamment les moyens de tirer parti de ces contenus en les faisant circuler. Or, dans la circulation de ces contenus réside une force, constitutive d’identité et d’appartenance, une richesse créative et mobilisatrice pour l’entreprise. A condition de raccorder la plomberie du sens. 
2 article(s) trouvé(s)
  • Quels services pour une coopérative pédagogique?

    Mis à jour le 4 déc 2014 | 489 visites | 1 recommandation | 2 commentaires
    [Etude] Création d'une coopérative d'échange de pratiques pédagogiques
  • Quel support pour l’apprentissage organisationnel ?

    Mis à jour le 25 mar 2013 | 672 visites | 0 recommandations | 0 commentaires
    [Etude] La mondialisation, les technologies de l’information et de la communication (TIC), l’innovation accélérée ont changé notre environnement économique. Elles ont transformé notre façon d’apprendre et de travailler. Dans un tel contexte le capital connaissances des entreprises, des organisations, est de plus en plus crucial. La différenciation durable de l’offre d’une organisation dépend principalement de sa capacité :-       à accéder à de nouvelles connaissances (veille, innovation, retours d’expériences…),-       à diffuser rapidement ses savoir-faire clés (intégration de nouveaux collaborateurs, harmonisation des pratiques au sein de l’entreprise…)-       à exploiter efficacement et préserver durablement ses domaines d’expertise (partage de bonnes pratiques, gestion des connaissances, capitalisation…).