lun 27/03/2017 - 18:43
Communauté Ingénieurs Formation
2 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Samuëlle Dilé
Hors ligne
A rejoint: 03/17/2013 - 17:58
Comment utiliser les progrès de la robotique dans un processus formatif ?

Pour compléter mon billet intitulé "Le formateur a encore de belles heures devant lui...", je vous propose de vous exprimer sur les possibilités formatives induites par les progrès de la robotique.

Pierre Tcherkawsky
Hors ligne
A rejoint: 03/17/2013 - 15:10

Il y a quelques années déjà, mon fils m'avait fait lire un article qui racontait qu'aux Etats-Unis, on avait observé que les chrirurgiens qui opèrent à l'aide de robots (c'est de plus en plus le cas) avait une plus grande habilité s'ils avaient derrière eux tout un passé de roi des manettes de PlayStation. Evidemment, pour mon fils, il s'agissait de justifier ses propres heures d'entraînement intensif.

Dans la foulée (c'était en 2008), Nintendo, qui ne voulait pas être en reste, communiquait sur les résultats d'une étude montrant que la pratique du jeu "Marble Mania" sur la console Nintendo Wii apprend aux étudiants en chirurgie de façon ludique à développer leur dextérité. L’expérience a été poursuivie en munissant les joueurs de cyber-gants intégrant un accéléromètre pour capter les mouvements. Ce qui a permis aux étudiants d’imiter des actes chirurgicaux.

Bref, voilà un premier domaine de formation pour les robots : seconder l'homme dans l'apprentissage de tâches motrices grâce à la modélisation des mouvements nécessaires pour jouer au tennis ou piloter un avion de chasse. En général, de tels dispositifs reposent sur un simulateur qui comporte un poste de pilotage physique au plus proche du réel, couplé à une représentation virtuelle (3D temps réel) du résultat des actions de l'apprenant. Nul doute que depuis 2008 les recherches et les applications se sont développées.

Je ne suis pas un spécialiste du sujet, et ma principale interrogation face à un tel procédé d'apprentissage, aussi fidèle soit la simulation, est le passage de la simulation au réel. L'apprenant sait qu'il est dans un environnement simulé : les enjeux ne sont pas les mêmes que dans la vraie vie.